Puisque c’est la Saint-Valentin, j’ai décidé de consacrer le billet du jour aux hommes qui habillent — parfois… souvent! outrageusement — nos couvertures de romances.

Romance Cover Model.
Littéralement : Mannequin de Couverture de Romance.
J’aperçois déjà des yeux écarquillés tandis qu’une question monte de l’assistance : « Ça existe ce métier ? »

Mais oui ! Et aux Etats-Unis, quelques-uns sont même adulés. La notoriété de certains romance cover models est telle que les lecteurs associent immédiatement tel visage au genre Romance. Et mine de rien, cela peut les disposer à acheter ce livre plutôt qu’un autre, et parfois alors même que le consommateur ne pensait même pas acheter de livre.

Mais comment devient-on romance cover model ? Eh bien, soit vous êtes acteur, chanteur, danseur… soit vous vous lancez dans le mannequinat… soit un chasseur de tête vous repère… soit vous participez au concours de Mister Romance Cover Model… Enfin, débrouillez-vous quoi !

Entendrais-je des ricanements condescendants ? Je sens que quelques-uns d’entre vous pensent déjà que ces mannequins sont gays. Ultra-bodybuildés. Maquillés. Apprêtés. Certainement plus stupides qu’un gallinacé parce que d’un, ce sont des mannequins; et de deux, ce sont des mannequins pour couvertures de Romance.

Alors je vous dirais que dans le mannequinat en général, pas tous les hommes sont gays et idiots. Et dans cette branche en particulier, pas tous les modèles ne sont gays et idiots. Tout comme au ballet, pas tous les danseurs ne sont gays et idiots. Ou à l’opéra, pas tous les cantateurs ne sont gays et idiots…

Il n’est pas si simple de réussir dans ce métier. D’abord cela exige une bonne hygiène de vie et beaucoup de discipline. Mais même avec un visage avenant et un physique de rêve, cela ne suffit pas. Un mannequin peut réussir dans la mode, le cinéma, la publicité et plein d’autres secteurs du monde de l’image. Il peut même avoir une carrière honnête dans la photo de Romance. Mais pour que les photographes le recherchent, que les maisons d’édition le traquent, que les auteurs le réclament, que les lecteurs le plébiscitent, il faut radicalement quelque chose de plus.

La renommée de ce mannequin se fera au final par toute une conjonction d’éléments incluant aussi bien son professionnalisme, que sa personnalité. Et si le public perçoit dans sa nature une fausseté ou une trace de dédain à leur égard, alors il ne lui donnera jamais son adhésion.

Avant que vous ne me disiez « C’est qu’une biiiiiiiiip! d’image ! Comment que ces lecteurs pourraient savoir qui c’est que ce pôv’ type ?! » , je vous informe qu’aux Etats-Unis ont lieu des conventions de la Romance. Un peu comme Cannes pour le marché du cinéma ou Angoulême pour celui de la BD, il existe la Romantic Times Convention qui réunit tous les acteurs du marché de la Romance : éditeurs, agents, écrivains, modèles, publicitaires, lecteurs, etc.
Il est primordial pour les mannequins présents d’établir un bon contact avec le public.

Pas tous les fans de Romance ne sont aimables avec eux. Ne croyez pas qu’ils déclenchent invariablement pâmoison et autres réactions énamourées. Plus que les lecteurs eux-mêmes, ces modèles font l’objet du mépris de la société dans sa globalité. Les professionnels et le grand public voient en eux de vulgaires morceaux de viande; des marchandises périssables, dont la valeur ne repose que sur la tendance du moment.

Certaines personnes les dédaignent ostensiblement, allant même jusqu’à ignorer leur présence, comme s’ils étaient transparents. D’autres peuvent se montrer parfaitement odieuses avec eux, parfois en les dénigrant ou les rabaissant au rang de lie de l’humanité. « Tout dans les muscles, rien dans la tête ! »
Et je parle ici de réactions de lecteurs de Romance eux-mêmes !

Mais la grosse majorité du lectorat les traite avec cordialité, certains avec complaisance, d’autres avec un amusement bon-enfant et quelques-uns avec adoration. Quoi qu’il en soit, en toute circonstance, le mannequin doit garder bonne figure et demeurer poli. C’est dans le code tacite du bon romance cover model. Cela, et ne jamais indisposer un consommateur de Romance, si insultant ou entreprenant soit-il. Ce faux pas pourrait lui coûter sa carrière dans ce milieu et par effet domino, détruire sa carrière tout court.

Je ne vais pas citer tous les hommes qui enjolivent nos couvertures, parce que le sujet est bien trop vaste. Contentons-nous des 5 garçons que j’ai sélectionnés, dont les visages sont devenus incontournables. Je sais, les fans pleurent de ce que je ne parlerai pas de Joe Anselmo, Massimo, Dominic Spinale, Mike Dale, Rob Ashton, Stefan Andreas Schwarze, etc.

Eh ! Mon message va être assez long comme ça avec 5 spécimens. Moi aussi, je me désole d’avoir dû me restreindre à seulement 5 d’entre eux, mais je ne vais pas tenir un Gotha du romance cover model tout de même ! Point trop n’en faut.

Fabio Lanzoni
Le Roi de la Romance


Je ne peux m’empêcher de rire devant cet énergumène. A ma connaissance, il est la première grande star attitrée du genre. Fabio, c’est une institution à lui tout seul.

PhotobucketIl voit le jour à Milan. Enfant turbulent que l’école ennuie, il commence dès l’adolescence à faire des photos de mode pour le Vogue italien. Après avoir décroché son diplôme de fin d’études, il fait son service militaire. De retour à la vie civile, ses compatriotes le jugent trop musclé pour défiler plus longtemps sur les podiums, ce qui le décide à partir à la conquête de l’Amérique.

PhotobucketLà, le jeune mannequin italien remporte un joli succès. Il aurait pu se limiter au monde du prêt-à-porter et de la publicité, mais en 1987, il apparaît pour la première fois sur une pochette de romance, Hearts AflameLa Viking Insoumise en français — de Johanna Lindsey. A partir de là, sa carrière explose. Son visage et sa plastique vont parer maintes couvertures de romances — d’après la légende, il aurait figuré sur plus d’un million d’entre elles – dont plusieurs autres pochettes pour Johanna Lindsey. Si bien que le visage de Fabio devient indissociable de la Romance.

PhotobucketIl se retire en 1991 et l’année suivante, signe sous son propre nom un contrat avec Avon pour l’écriture de trois romances : Pirate, Rogue, et Comanche.
Il les aurait enregistrées sur cassettes audio, retranscrites ensuite par la romancière Eugenia Riley. Hummm…

Les trois titres totalisent plus de 2 millions d’exemplaires vendus, tandis que Fabio fait la tournée des plateaux-télé et la Une des magazines. Il provoque un retentissant phénomène de société en tant que premier homme à écrire de la Romance sous son propre nom.
Depuis ce temps-là, il a co-signé plusieurs autres romances, fait quelques apparitions dans des émissions ou séries, et garde toujours des contacts avec le milieu professionnel de la Romance.

PhotobucketJe me moque toujours du fait qu’il ressemble à une caricature. Malgré tout, il m’inspire aussi de la tendresse. Son succès incroyable dans le monde de la Romance tient, d’une part, à son attitude toujours empreinte de respect et d’affection envers le lectorat; et d’autre part, à son militantisme décomplexé en faveur de ce genre littéraire, alors que c’est un homme — qui plus est l’ex-mannequin de romance cover par excellence.

Même si le personnage est too much, je le soupçonne d’être plus malin qu’il ne le laisse paraître. Il se sait ridicule et en joue malicieusement. Tout compte fait, il mérite mon admiration pour le panache avec lequel il assume un tel rôle. Vraiment, quel drôle de numéro que ce Fabio !

Fabio Lanzoni couverture 1 Fabio Lanzoni couverture 2 Fabio Lanzoni couverture 3
Fabio Lanzoni couverture 4 Fabio Lanzoni couverture 5 Fabio Lanzoni couverture 6

A visiter : Official Fabio International Fan Club

Steve Sandalis
Topaz Man


Cet Amérindien a ses racines à Commack, Long Island. Mais c’est dans une faculté de Floride qu’il part étudier la physiothérapie.
PhotobucketUn jour, sur la plage, un agent l’aborde en lui proposant de travailler en tant que mannequin. Il se rend à New York où la directrice de la publicité du groupe Penguin USA – plusieurs maisons d’édition sont rassemblées dans ce groupe dont Berkley, Jove ou encore la NAL – le remarque.

Elle lui fait signer un contrat exclusif pour représenter et être le porte-parole d’une nouvelle collection de romances : Topaz Man.

Il devient l’unique modèle masculin de ces couvertures ainsi que du calendrier. En contrepartie, il doit assurer la promotion de la ligne dans les manifestations publiques et à travers les média. Avec 8 parutions de Topaz Man par mois, Steve atteint la célébrité en un temps record.

PhotobucketEn 1996, il déménage à Los Angeles avec le désir d’entamer une carrière d’acteur. Il y rencontre Katy Wallin, directrice de casting et productrice… qu’il épouse deux ans après. Ensemble, ils fondent la maison de production MysticArt Pictures.
La fonction de coproducteur l’occupe un certain temps, puis il réapparaît sur quelques couvertures de Romance en 2001. Mais aucunes de ces dernières activités ne le passionnent vraiment plus.

En revanche, il s’amuse dans son jardin, des heures durant, à remodeler les cours d’eau en d’autres ruisseaux ou cascades. Puis à la demande de ses amis, il leur crée des courants, des chutes, des bassins… Si bien qu’il finit par fonder sa société d’architecte paysagiste, Mystic Water Gardens, spécialisée dans la conception de jardins d’eau et de cascades.

PhotobucketSteve Sandalis est, des 5 modèles choisis, celui dont j’ignorais tout. Et surtout, j’ignorais à quel point il était populaire. Au moment de la campagne de lancement de Topaz Man, Penguin débutait un matraquage médiatique. A la Romantic Times Convention de l’époque, on bouillait littéralement dans l’attente du mystérieux modèle.

En cherchant des renseignements sur lui, j’ai appris par les fans qu’il était l’archétype même du gentil garçon. A travers ses interviews, j’ai découvert quelqu’un de réfléchi, d’une intelligence provenant du sens commun et de l’humilité. A cela s’ajoute sa capacité d’écoute, comme en témoigne Shannon Emmel, la planificatrice du concours Mr. Romance Cover Model, à propos de son premier contact avec lui :

“My first impression of him was that no one could be that perfect. I couldn’t find a flaw anywhere—Not in his physical appearance or in his personality. The real killer for me was when I saw him a few months later in Nashville. Not only did he recognize me, he remembered my name and spoke to me first. Then he asked about my friends and family, whom he’d met in Florida. To me, Steve’s sincere interest in the people he meets is one of his most endearing features.”

« Ma première impression de lui était que personne ne pouvait être aussi parfait. Je ne pouvais trouver de défaut nulle part… Ni dans son apparence physique, ni dans sa personnalité. Mais ce qui m’a vraiment achevée, c’est quand je l’ai vu quelques mois plus tard à Nashville. Non seulement il m’a reconnue, mais il s’est souvenu de mon nom et m’a parlé en premier. Puis il a demandé des nouvelles de mes amis et de ma famille, qu’il avait rencontrés en Floride. Pour moi, l’intérêt sincère que porte Steve aux gens qu’il rencontre est un de ses traits les plus attachants. »

PhotobucketAvec quelqu’un d’aussi attentionné envers tous, je comprends pourquoi ses fans sont réputés les plus loyaux. Actuellement, la Mystic Water Gardens est très florissante et Steve et sa famille se portent comme un charme. J’aime à penser que de par son héritage indien, il a ce rapport invisible avec la nature que la majorité d’entre nous avons oublié. Et peut-être que le fait de rester lié à la nature a préservé son cœur, sa simplicité et sa droiture. Mais là, ce ne sont que des théories de ma part car, après avoir lu tant de choses sur lui, une aussi belle âme me laisse rêveuse.

Steve Sandalis couverture 1 Steve Sandalis couverture 2 Steve Sandalis couverture 3
Steve Sandalis couverture 4 Steve Sandalis couverture 5 Steve Sandalis couverture 6

A visiter : Steve Sandalis Website

John DeSalvo
Mr. Testostérone


Ah, John… Un homme remarquable !
Américain d’ascendance italienne, il grandit dans le Bronx, élevé par sa mère. En l’absence de père, les héros de films d’action lui tiennent lieu de figure paternelle.Photobucket J’imagine aisément que son admiration pour Sylvester Stallone l’incite tout jeune à s’investir dans le sport, en berçant le rêve de devenir la future vedette de cinéma d’action.

Très naturellement, il se fait remarquer dans le milieu professionnel du culturisme. En parallèle, il tente de percer en tant que modèle. Mais c’est en remportant le titre de Mr. Romance Cover Model 1994 que sa carrière de mannequin est véritablement lancée sur orbite.

PhotobucketAu-delà des apparences, les fans de Romance perçoivent rapidement l’étoffe de leur héros en lui. Lors de rencontres avec ceux-ci, sa prévenance lui attirent de suite leur dévotion. Son intelligence et sa détermination ne sont pas des illusions façonnées par les photographes pour les besoins d’une illustration, mais bien des qualités intrinsèques de John. Tous les gens du métier s’accordent pour ne dire que du bien de lui. Et le public l’adore.

PhotobucketEnfin, certains lecteurs se plaignent tout de même de le voir sur toutes les couvertures de Romance.
Mais non ! Seulement les 3 quarts des couvertures, hi hi hi ! Mais depuis, cette remarque est devenue une blague entre lecteurs spécialistes. ^_~

L’illustre artiste John Ennis explique ainsi pourquoi ce mannequin est si prisé :

“I began working with John years ago when a demand for muscular heroes evolved. First, there was Fabio, of course, but he left for California in the early 90’s. Then I worked with Steve Sandalis until he signed an exclusive contract with NAL as the Topaz Man. Then John DeSalvo came along. You might think that we (cover artists) have a lot to choose from, but in fact, it is very hard to find someone who is good-looking, muscular, and extremely talented, and John is all three. He appears on many of my covers because the alternative is to use a model that is lacking in at least one of those three qualities.”

« J’ai commencé à travailler avec John des années plus tôt lorsque la demande pour des héros musclés a évolué. D’abord, il y avait Fabio, bien entendu, mais il est parti pour la Californie au début des années 90. Puis j’ai travaillé avec Steve Sandalis jusqu’à ce qu’il signe un contrat d’exclusivité avec la NAL en tant que Topaz Man. Puis John DeSalvo est arrivé. Vous pourriez croire que nous (illustrateurs) avons l’embarras du choix, mais en fait, il est très difficile de trouver quelqu’un de beau, musclé et extrêmement talentueux, et John est tous les trois. Il apparaît sur plusieurs de mes couvertures parce que l’alternative est d’utiliser un modèle auquel il manque au moins l’une de ces trois qualités. »

PhotobucketSimple ! Les professionnels aiment travailler avec John parce qu’il est le meilleur.
Bien que sa carrière soit désormais résolument tournée vers le cinéma, il continue d’entretenir d’excellentes relations avec le public de Romance. Sa popularité reste telle que bon nombre de lecteurs sont toujours capables de reconnaître son impeccable torse dénudé sur une couverture sans visage.
Comment dire, John a un physique… mémorablement affolant. Et ses pectoraux et abdominaux sont à marquer dans les annales des fans.

John DeSalvo couverture 1 John DeSalvo couverture 2 John DeSalvo couverture 3
John DeSalvo couverture 4 John DeSalvo couverture 5 John DeSalvo couverture 6

A visiter : John DeSalvo Website

Cherif Fortin
L’Homme de la Renaissance


Cherif est un total O.V.N.I. dans l’univers de la Romance. Moi qui n’aime guère les chevelus velus, j’en oublie la longueur de sa crinière ainsi que la pilosité de son torse lorsque je me perds dans ses œuvres comme je me perds dans la contemplation de son visage d’archange.
PhotobucketJ’aime — et je ne suis pas la seule — l’homme derrière l’image. Parce que dans tout ce qu’il fait, dans tout ce qu’il est, il incarne à mes yeux l’essence-même du héros de Romance, dans son sens le plus classique et romantique.

Mi-canadien, mi-algérien, Cherif naît à Montréal. Son père abandonne le foyer alors qu’il n’a que 5 ans. Peu après, sa famille déménage pour Chicago. Le garçon se passionne depuis toujours pour la chevalerie. Aussi, lorsqu’âgé de 21 ans, il apprend qu’une troupe médiévale va s’établir à proximité, il lâche les études et fait tout pour entrer dans Medieval Times.

De novice, il devient une star du show à la force du poignet. Cinq soirs par semaine, durant des années, il est un chevalier sur son destrier, combattant à l’épée ou s’élançant dans des joutes. Dans la vie privée, ce jeune père célibataire adore sa fille plus que tout.

PhotobucketLors d’une représentation, la photographe Lynn Sanders le remarque et lui laisse sa carte. Il la rappelle quelques semaines après pour faire des photos. Ils se lient d’amitié et comme Cherif l’aide parfois à la mise en place des séances de shooting, elle lui propose de devenir son associé. Il accepte.

Curieux hasard, elle apprend qu’il a reçu une formation d’artiste-peintre.
Lynn se spécialise dans une technique inspirée des maîtres flamands. Elle applique plusieurs couches de glacis sur une photo, dont le résultat final donne l’impression d’une œuvre préraphaélite entre photo et peinture. Comme ce n’est ni tout à fait l’une, ni tout à fait l’autre, ses confrères photographes la dénigrent et les peintres lui nient tout talent.

PhotobucketPour le moment, Lynn n’est qu’un petit photographe de mariages et baptêmes. A quoi lui sert sa technique spéciale, puisque personne n’en veut ? Puis lui vient l’idée de se rendre à la Romantic Times Convention. Là, notre duo aborde les auteurs Marsha Canham et Virginia Henley, qui ont le coup de foudre pour leurs clichés. La première les montre à son éditeur en exigeant que l’une de ces images serve de couverture pour la réédition de 1997 de The Pride of Lions. La deuxième harcèle aussi son éditeur pour qu’il jette un œil au travail de ce mannequin inconnu. L’éditeur achètera l’illustration de A Year and a DayLa Proie du Lynx.

PhotobucketL’équipe Fortin et Sanders est aujourd’hui LA référence dans cette industrie. Ces deux personnalités, guidées par la passion avant l’intérêt, accomplissent un travail unanimement reconnu, tant par les professionnels de la Romance, que par les auteurs et les lecteurs.
Si vous réussissez à mettre la main sur Passion’s Blood, vous verrez à quel point Cherif déborde de talent.

Modèle, photographe, peintre, écrivain, etc. Comment ne pas admirer cet homme capable de coudre tous les costumes d’un shooting; de fabriquer une fringante armure à partir de boîtes de conserve; de passer devant et derrière l’objectif en mettant invariablement en valeur ce qu’il photographie : un décor, lui-même ou d’autres modèles de Romance… ?
Et toujours avec pour principe de donner, sans compter, le meilleur de lui-même.

Cherif Fortin couverture 1 Cherif Fortin couverture 2 Cherif Fortin couverture 3
Cherif Fortin couverture 4 Cherif Fortin couverture 5 Cherif Fortin couverture 6

A visiter : Cherif Fortin Imaging | Romance Reader at Heart

Nathan Kamp
Mon Coup de Cœur


Jusque-là, je ne voyais pas pourquoi tant d’hystérie autour d’un physique masculin. Comment peut-on développer le syndrome de la cheerleader — ou de la groupie si vous préférez — pour une banale photo ? Puis j’ai tenu entre mes mains Master of the Night, d’Angela Knight.

PhotobucketEt j’ai tout saisi. Ce regard qui vous happe… Cette impression de sombrer dans une transe… Cette compulsion insensée de posséder l’image, comme si, par la possession, je m’emparais d’une partie de l’homme en couverture, peu importe l’auteur ou l’histoire…
Je comprends… Je comprends que lorsque je vois son visage, mon cœur bat plus vite et mes yeux se rivent irrésistiblement à lui. Je comprends que lorsque je sonde son regard, ma part animale me dicte qu’il ne voit et n’attend que moi…
Effet stupéfiant !

Ce mannequin fait actuellement sensation. Ne vous y trompez pas, il n’a ni le profile, ni le physique classique du mannequin de couverture de Romance. Et cependant, son nom commence à circuler fiévreusement dans le cercle des lecteurs.

PhotobucketNathan Kamp.
Selon moi, le plus beau spécimen du moment. Mince, finement musclé sans être ultra-bodybuildé. Elégant. Atypique. Il annonce – je l’espère de toutes mes forces – la nouvelle génération de modèles.

Fils aîné d’une famille de trois enfants, cet anglo-latino est un natif de Seattle. A l’école, il excelle en sport et tout particulièrement dans la lutte. Lors de sa deuxième année en faculté de journalisme, une agence de mannequins new-yorkaise le contacte et l’embauche. Grâce à ce métier, il voyage à travers le monde, découvre des contrées éblouissantes et multiplie les rencontres humaines.
Mais c’est une fille de Seattle — qu’il appelle sa meilleure amie, qu’il connaît depuis l’enfance — qui capture son cœur. Il l’épouse en l’an 2000.

J’aime la simplicité de cet homme, sa gentillesse et son étonnement devant l’engouement des lecteurs de Romance à son sujet. Il me suffit de lire ce que dit l’auteur Teresa Medeiros — fan convaincue de Nathan — à propos de lui pour acquiescer énergiquement.

“I love that he can recreate himself to represent so many different types of heroes. If you didn’t know it was him, you might not recognize him on most covers because he truly does transform himself.
It’s very rare that you get a cover model who actually could match the vision of the hero in the writer’s mind, but he certainly became Julian on the cover of ‘The Vampire Who Loved Me.’
And his abs ain’t half bad either.”

« J’aime qu’il soit capable de se recréer pour représenter tant de types différents de héros. Si on ne savait pas que c’était lui, on pourrait ne pas le reconnaître sur la plupart des couvertures parce qu’il se transforme véritablement.
C’est très rare que l’on ait un mannequin-photos qui, en fait, puisse correspondre à la vision du héros dans l’esprit de l’écrivain, mais il est assurément devenu Julian sur la couverture de The Vampire Who Loved Me.
Et ses abdos sont pas mal non plus. »

PhotobucketOh non, pas mal, du tout du tout !
Concernant sa personnalité, Nathan reconnaît très naturellement qu’il n’a rien d’un good boy, même s’il n’est pas non plus un bad boy. Il a juste du caractère. J’apprécie au plus haut point sa manière éprise de parler de sa femme, comme m’attendrit son amour pour la cuisine — dans son enfance, sa mère y créait une ambiance chaleureuse pour les amis et les proches; et cette ambiance, jamais Nathan ne l’a oubliée.

PhotobucketEtant croyante, je comprends son éthique de vie. Je ne veux pas prôner quelque religion que ce soit, puisque dans ma famille, nous avons des catholiques, protestants, taoïstes, bouddhistes, athées, … et j’en ai oublié. Mais je respecte sa foi chrétienne et trouve merveilleux que sa femme et lui organisent des repas — lui aux fourneaux — pour réunir les gens de leur cercle professionnel.
Dans un monde aussi dur et superficiel, je ne trouve pas futile ce moyen modeste qu’il s’est choisi pour transmettre de l’amour aux autres.
En somme, j’aime la normalité et l’honnêteté de ce garçon.

Nathan Kamp couverture 1 Nathan Kamp couverture 2 Nathan Kamp couverture 3
Nathan Kamp couverture 4 Nathan Kamp couverture 5 Nathan Kamp couverture 6

A visiter : Nathan Kamp Official Site

Aïe ! J’ai tenté de faire court, mais encore une fois, je me suis laissée emballer par le sujet. Sorry.

En tous cas, je conclurai ainsi : Regardons au-delà des apparences.
Ces hommes de couverture de Romance sont davantage qu’une jolie figure ou un corps sculpté par des heures de musculation. La majorité d’entre eux, pour ne pas dire quasiment tous, sont des hommes très décents, parfaitement éduqués et charmants. Et dotés de pas mal d’humour. En prenant la peine de vous intéresser un tant soit peu à qui ils sont vraiment, vous comprendrez que ce sont des gens aussi intelligents que vous et moi. Et parfois plus.
Alors n’oublions pas que le respect ne se limite pas qu’à nous-mêmes.