Et encore du Barbara Cartland pour poursuivre ma série de souhaits.

Barbara Cartland

Titre anglais : Touch a star
Titre du roman en français : Rêver aux étoiles
Auteur : Barbara Cartland
Artiste : Hibiki Sakuraya
Genre : Historique
Touch a Star
(Cliquez sur la couverture pour lire un extrait en japonais.
Rappel : sens de lecture de droite à gauche.)

Synopsis du roman
“Je n’épouserai jamais cet homme ! ” s’est juré Lina en apprenant que son père, le comte de Wallingham, veut la marier à l’un de ses compagnons de beuverie… Hélas, en 1899, une jeune fille n’a d’autre issue que la fuite. Et Lina se retrouve à Londres, seule, sans ressources.
Elle accepte un emploi de femme de chambre chez une belle aristocrate qui s’apprête à partir pour la France.
Mais elle découvre bien vite ce qu’on attend d’elle. Lady Birchington a en effet décidé de faire de la ravissante Lina l’instrument de sa vengeance : à Paris, elle devra séduire le duc de Saverne, grand seigneur au charme indiscutable, qui fut jadis son amant…

Rêver aux étoiles Rêver aux étoiles

Je ne crois pas avoir lu ce roman. Le synopsis a l’air d’être un BC pur jus, à part le fait que l’ex veuille se servir de la virginale héroïne comme arme de vengeance contre le héros. Habituellement, c’est plutôt l’odieuse belle-mère ou l’abusif père ou des Thénardier qui jouent le rôle ingrat de scélérat manipulateur. Cela pourrait être intéressant.

Touch a star Touch a star

Dans certains romans de dame Barbara, quelques anciennes maîtresses ou ambitieuses sans vergogne ont des rôles d’envergure, des fois plus mémorables pour le lecteur que l’héroïne. Donc je jetterai peut-être un oeil sur ce livre un de ces quatre. Quoi qu’il en soit, le dessin pour la version manga m’a l’air très mignon et me donne plutôt envie de lire l’adaptation.

Titre anglais : The passionate princess
Titre du roman en français : La princesse des Balkans
Artiste : Saoko Katayama
Genre : Historique
La princesse des Balkans
(Cliquez sur la couverture pour lire un extrait en japonais.)

Synopsis du roman
Quand on est une jeune princesse, peut-on choisir son destin ? Non, bien sûr : raison d’État oblige ! Mais Théa est romantique et ne veut pas épouser le vieux monarque qu’on lui destine. Pour échapper à cette prison dorée, une seule solution : la fuite.
Au coeur de la forêt hongroise, elle rencontre Nikos, un artiste solitaire. Il attendait l’âme sueur en peignant, elle n’osait rêver d’un si beau prince charmant. Sans rien savoir l’un de l’autre, ils s’aiment dès le premier regard. Ainsi, les contes de fées existent ?
Hélas ! Ce n’était qu’un beau rêve. Tout les sépare, leur idylle est sans issue. Théa et Nikos, ces deux êtres faits l’un pour l’autre, devront-ils renoncer à l’amour ?

La princesse des Balkans The Passionate Princess

Même si je n’ai pas gardé ce BC dans ma bibliothèque, je me rappelle vaguement qu’il n’était pas trop mal. Fait assez rare, les 2 héros se marient un peu avant la fin du roman, donc il y a une petite scène de nuit de noces somme toute suggestive en comparaison d’une romance A&P. Néanmoins, il s’agit de dame Barbara donc l’évocation d’une relation charnelle étant peu courante chez elle, ce roman possède ce petit mérite qui m’a permis d’en conserver un souvenir pas désagréable.

Le dessin de la mangaka, par contre, n’est pas vraiment de ceux qui me donnent envie. C’est un style légèrement démodé, mais passons. Les personnages ne sont pas vilains, cependant j’ai développé une aversion pour ces mèches de cheveux frisottants retombant sur les yeux ou le front des héros. Désolée, mais je ne trouve pas ce détail graphique gracieux et encore moins viril. >_>

Titre anglais : The temptation of Torilla
Titre du roman en français : Les deux cousines
Artiste : Mizuho Ayabe
Genre : Historique
The Temptation of Torilla
(Cliquez sur la couverture pour lire un extrait en japonais.)

Synopsis du roman
Du village minier de Barrowfields au château de Fernleigh, le voyage est long et dangereux. Surtout pour une ravissante jeune fille de dix-huit ans. Mais Torilla rêve du prochain mariage de sa cousine Beryl dont elle sera la demoiselle d’honneur…Victime d’une agression, elle est sauvée par un gentil-homme, sir Alexander, dont le charme la subjugue. Or, c’est aussi le futur mari de Beryl, l’homme que Torilla hait depuis toujours. Sir Alexander échappera-t-il à ce mariage qui lui est imposé ? Torilla finira-t-elle par le voir avec d’autres yeux ?

Les deux cousines Les deux cousines

Argh, l’ancienne couverture illustrée par Etienne Lage me dit quelque chose — je suis si nostalgique des peintures de cet artiste qui autrefois enjolivait les Barbara Cartland ou les Angélique.

J’ai comme l’impression d’avoir lu le roman mais suis complètement amnésique sur l’avis qu’il m’en resterait. Bon ben disons que si je tombais dessus aujourd’hui, je me laisserais bien tenter par le synopsis.

The temptation of Torilla

Quant au manga, j’ai déjà lu quelques Hqc d’Ayabe Mizuho et ils m’ont bien plu. Toutefois, quand je parlais des frisottis tombant sur les yeux des héros, j’avais en mémoire l’un des héros Hqc de cette artiste dont la chevelure frisottante attise en moi la furieuse envie de le tondre. Très heureusement, la mangaka a donné à sir Alexander une coupe courte et seyante, ce qui ne devrait pas me distraire le jour où je pourrai lire l’adaptation manga de The temptation of Torilla.