Il y a plusieurs manga Harlequin que je rêverais de voir traduits, et parmi ceux-ci, je citerai la série des Seigneurs de l’Ombre/Lords of the Underworld de Gena Showalter qui justement est en train d’être adaptée par les Japonais. Et à ceux qui se moquent des romances, je leur dis que derrière ces écrivains qu’ils proclament auteurs de “vraie” littérature thriller ou fantasy ou paranormale, etc. se cachent peut-être des Harlequin. ^_~

Lords of the Underworld


Titre anglais : The Darkest Night
Titre du roman en français : La Citadelle des Ténèbres
Auteur : Gena Showalter
Artiste : Earithen
Genre : Fantasy & Scifi
The Darkest Night 1 The Darkest Night 2

Synopsis du roman
La citadelle des ténèbresUne nuit noire. Une nuit noyée de neige et de brouillard. Et, éclairée par quelques rares rayons de lune, une masse sombre et inquiétante : un sinistre château que même les oiseaux évitent.
Darkest NightDepuis sa plus tendre enfance, Ashlyn Darrow est harcelée par des voix surgies du passé. Des voix qui lui restituent inlassablement d’anciennes conversations et qui, jour après jour, ont transformé sa vie en cauchemar. Prête à tout pour se libérer de ce don maléfique qui l’empêche de vivre comme tout le monde, elle se rend à Budapest pour rencontrer des spécialistes en la matière, des êtres étranges dotés, dit-on, de singuliers pouvoirs.
Mais à peine arrivée dans l’antique château perdu au cœur de la forêt où ils mènent leurs travaux, elle tombe éperdument amoureuse de Maddox, le plus dangereux d’entre eux – un homme aussi séduisant qu’inquiétant que ses pairs disent immortel et habité d’un dangereux démon. Et peu à peu, au mépris de la raison et de sa sécurité, incapable de résister à la fièvre dévorante qui la pousse vers cet homme maudit, Ashlyn se laisse emporter par la passion. Une passion qui la rapproche dangereusement de la terrible preuve d’amour qu’elle va devoir fournir.

Je n’ai pas encore lu de roman de cet auteur mais cela ne saurait tarder vu les bons avis de beaucoup de fans de romance. Et les extraits que j’ai pu voir du premier volet de la série manga m’ont positivement emballée. Dommage que l’artiste ne reste pas la même pour tous les tomes. Quoi qu’il en soit, le style artistique est des plus accrocheurs ! Il va falloir que je lise le roman pour savoir ce qui se passe.

• Images bonus extraites de la galerie du site officiel japonais de la série.

Photobucket Photobucket Photobucket
Photobucket Photobucket Photobucket
Photobucket Photobucket Photobucket

Et je continue avec le 2ème volet.

Titre anglais : The Darkest Kiss
Titre du roman en français : La Rose des Ténèbres
Artiste : Yoko Iwasaki
Genre : Fantasy & Scifi
The Darkest Kiss 1 The Darkest Kiss 2

Synopsis du roman
La rose des ténèbresEntre ténèbres et lumière, vêtue d’une robe blanche tissée de fils d’or, elle était plus belle que jamais. Les rayons délicats de la lune baignaient sa chevelure d’argent d’un halo scintillant. Elle avait l’air d’une reine…
Darkest KissHélas, la somptueuse Anya, déesse de l’anarchie, ne pourra jamais user sur les hommes du pouvoir que lui donne sa rayonnante beauté. Car elle est prisonnière depuis toujours d’une terrible malédiction qui peut à tout instant la priver de sa liberté si elle succombe au désir. Aussi tient-elle à distance ses sentiments – si désirables pourtant, et si redoutablement dangereux.
Mais comment pourrait-elle résister au charme ténébreux de Lucien, prince des seigneurs de l’ombre, un guerrier immortel possédé par la Mort et condamné pour l’éternité à conduire les âmes des défunts vers leur dernière demeure ?
Pour lui, elle se sent prête à affronter tous les dangers. Jusqu’à ce qu’elle découvre, bouleversée, que celui qu’elle aime est capable du pire, et peut-être même de la tuer.

Je n’arrive pas à mettre le doigt dessus mais le dessin de cette artiste me rappelle quelque chose. En tout cas, ce qui me vient à l’esprit après avoir consulté les extraits disponibles des manga, c’est que j’adore son style ! Peut-être qu’en fait, son graphisme me rappelle un peu les vieux anime futuristes dont je raffolais enfant, comme Albator, Galaxy Express 999 ou ce coquin de Cobra.

Mais pour en revenir à cette adaptation manga de The Darkest Kiss, le design de Lucien est sexy SEXY SEXY !!! Et pourtant, Dieu sait que je ne suis pas fana des types aux cheveux longs. Houlala ! Qu’est-ce que les images sont alléchantes… j’en bave littéralement devant les traits séduisants des personnages masculins… Oui, bon ! Anya est jolie aussi mais le plus important, c’est que les mecs de l’histoire me donnent envie !

Puis les 2 couvertures du manga, l’agencement des couleurs, leurs dégradés… Plus je regarde les illustrations, plus je tombe amoureuse de cette artiste. Haaa ! Je crois que je vais adorer l’histoire de Lucien. C’est décidé, je vais aller me procurer les romans dare-dare.

Photobucket Photobucket Photobucket
Photobucket Photobucket Photobucket
Photobucket Photobucket Photobucket

Horreur et damnation ! Il fallait bien qu’un accident de parcours survienne quand on change d’illustrateur à chaque volet. Et la catastrophe arrive pour l’adaptation du 3ème tome des Seigneurs de l’Ombre/Lords of the Underworld. Pour le moment, c’est le dernier volet manga disponible au Japon.

Titre anglais : The Darkest Pleasure
Titre du roman en français : L’Emeraude des Ténèbres
Artiste : Marito Ai
Genre : Fantasy & Scifi
The Darkest Kiss 1 The Darkest Kiss 2

Synopsis du roman
L'émeraude des ténèbresEclairée par les rayons de lune rouges et jaunes qui filtrent à travers les ténèbres, elle erre à la recherche des siens.
Darkest PleasurePour retrouver sa sœur, sa mère et sa grand-mère, prisonnières des guerriers immortels, Danika Ford est prête à tout, y compris à frayer avec ces créatures inquiétantes. Car elle a parmi elles un allié, un homme qui, au péril de sa vie, lui a déjà permis d’échapper à ce monde obscur et terrifiant : Reyes. Un guerrier taciturne et envoûtant, prince des seigneurs de l’ombre, dont l’image n’a cessé de hanter ses jours et ses nuits. Pourra-t-il de nouveau lui venir en aide ?
Hélas, rien n’est moins sûr, car en cherchant désespérément l’occasion de délivrer les siens, Danika, traquée de toutes parts, comprend que pour y parvenir, il lui faudra trahir Reyes, renonçant pour toujours au rêve qu’il avait fait naître en elle.

Nom d’un chameau ! J’ai pourtant déjà lu quelques adaptations Harlequin plutôt réussies illustrées par Marito Ai et cela n’a jamais été aussi esthétiquement douteux que pour The Darkest Pleasure ! T_T

Mon Dieu ! Là où je trouvais que malgré quelques accents kitsch dans les univers créés par Earithen et Yoko Iwasaki, leur style propre conférait de la modernité à leurs coups de crayon, avec Marito Ai, j’ai définitivement l’impression de plonger dans un graphisme dépassé et kitschissime. Les 2 premières artistes ont su jouer des perspectives et insuffler de la tridimensionalité à leurs dessins, alors que Marito Ai nous présente des lignes rigides limitées à 2 dimensions.

Je cauchemarde en retrouvant des looks réminiscents des séries futuristes des sixties avec les coupes de cheveux improbables, la mode flashy et les décors psychédéliques… ce qui n’est pas une faute de goût en soi… Sauf que dès les premières pages, je me suis dit : « Mais c’est quoi toutes ces drag queens ?! » Ô_o Ce qui, je vous l’accorde, n’a rien de flatteur pour les personnages masculins, surtout pour le héros.

Mais pardon d’écorcher Marito Ai, de voir nos héros représentés en folles chevelues, baraquées, bardées de cuir+liens+chaînes avec des traits de filles, j’ai eu des sueurs froide en revoyant les manga yaoi SM de Tori Maia — mille excuses pour ses fans, mais Tori Maia est une artiste que je fuis comme la peste !

Note
Je viens de me rendre compte plus d’un mois après avoir écrit ce billet que Marito Ai est un anagramme de Tori Maia. Je ne croyais pas si bien dire quand je parlais de folles travesties bardées de cuir et de métal — folles censées être des hommes.
>_>
Comme quoi, mon subconscient a reconnu l’artiste quand celle-ci verse dans ce que je considère être d’un goût plus que douteux. Elle devrait se cantonner aux HQc contemporains avec des héros aux cheveux courts et au look classique. Là au moins, je l’apprécie volontiers.

Le seul chevelu qui n’a pas l’air ridicule, c’est le vieux dieu barbu soudain incroyablement séduisant de virilité en comparaison des pseudo-guerriers efféminés qui l’entourent… Un comble !

Bon, peut-être que, hormis sur le plan esthétique, le reste du travail de Marito Ai est réussi ? Les lecteurs japonais semblent plutôt avoir aimé le manga pour le moment. Mais à défaut d’avoir une traduction en anglais ou en français pour voir si l’aptitude à raconter une histoire de la mangaka a pu rattraper les points noirs de son adaptation, je reste sur une impression de raté artistique.

Photobucket Photobucket Photobucket
Photobucket Photobucket Photobucket
Photobucket Photobucket Photobucket

Et voilà que vient de sortir l’adaptation manga du 4ème volet.

Titre anglais : The Darkest Whisper
Titre du roman en français : Le Piège des Ténèbres
Artiste : Rurika Fuyuki
Genre : Fantasy & Scifi
The Darkest Whisper 1 The Darkest Whisper 2

Synopsis du roman
Le piège des ténèbresImmortelle dotée de pouvoirs maléfiques qu’elle a toujours rejetés, Gwendolyn désespère d’échapper un jour aux hommes impitoyables et cruels qui la retiennent prisonnière.Darkest Whisper Pourtant, elle nourrit encore l’espoir secret de voir son père, cet ange aux yeux d’azur et aux grandes ailes blanches dont elle conserve précieusement le portrait depuis son enfance, la libérer de ses ravisseurs – et surtout de la moitié sombre de son être.
Mais au lieu de cela, c’est Sabin, un guerrier ténébreux, un prince des seigneurs de l’ombre, qui se présente à elle pour la délivrer. Et semer le trouble dans son esprit. Car comment accorder sa confiance à cet immortel qui ne songe qu’à se battre et dont la violence est légendaire ? N’est-il pas en train de lui tendre un piège encore plus redoutable que celui dans lequel elle est déjà enfermée ? Suivre Sabin, n’est-ce pas prendre le risque de renoncer à jamais au monde dont elle a toujours rêvé ?

Argh, Rurika Fuyuki n’est pas artistiquement celle que je préfère… Ce n’est pas laid, mais ce n’est pas non plus beau d’après mes critères esthétiques. Les quelques manga Harlequin traduits que j’ai pu lire et illustrés par cette artiste n’étaient pas mal, mais je n’en garde aucun souvenir marquant.

Edit
J’ai pu jeter un œil sur les extraits et cela confirme ma désillusion. Dieu que c’est moche ! Pourquoi a-t-on droit à des héros qui ressemblent à des travestis ?! Il n’y a qu’Iwasaki-sensei qui sache dessiner des mâles viriles aux cheveux longs dans cette série. Misère de misère, je déteste ces énormes yeux d’E.T. que Fuyuki-sensei nous dessine. Et j’ai toujours eu en horreur ces bouches exagérément petites chez les héroïnes de shoujo. Mais dans ce cas en particulier, cela m’irrite plus que de coutume. Comme dirait une de mes copines, on croirait que les personnages féminins ont une bouche en cul-de-poule.

(ー_ー)!!

Comme je voudrais qu’ils reprennent Earithen pour le reste de la série s’ils désirent absolument garder un graphisme de type shoujo, mais en vérité ma préférence irait à 200% à Iwasaki-sensei dont le style n’est pas shoujoesque ! T_T

Bon, ne soyons pas trop défaitistes. Peut-être que Rurika Fuyuki va m’épater comme jamais en délivrant une narration rythmée et enlevée ! -_-;

Photobucket Photobucket Photobucket
Photobucket Photobucket Photobucket
Photobucket Photobucket Photobucket

Cela faisaitquelques mois que je n’avais pas visité le site japonais de Harlequin. Et je viens de voir que la toute nouvelle adaptation manga dans cette série était sortie :

Titre anglais : The Darkest Prison
Artiste : Earithen
Genre : Fantasy & Scifi
The Darkest Prison

Synopsis de la nouvelle (source LesRomantiques.com)
Darkest PrisonCette nouvelle se situe au moment où les Titans (menés par Cronus leur roi) prennent le pouvoir sur les dieux grecs et les enferment dans des cachots.
Darkest PrisonNike, déesse de la Force est mainenant prisonnière d’Atlas (son équivalent parmi les Titan) ; il y a encore peu de temps, la situation était inversée : Atlas était son prisonnier et son amant, et Nike (qui en était amoureuse) avait été sur le point de l’aider à s’échapper, lorsqu’elle s’était rendu compte qu’Atlas s’était joué d’elle et avait séduit d’autres femmes déesses pour qu’elles l’aident à s’échapper. Furieuse et humiliée, Nike avait imprimé son prénom dans la chair du dos d’Atlas, pour bien lui rappeler que les rôles étaient inversés. Mais maintenant, c’est au tour de Nike d’être la prisonnière d’Atlas, Atlas qui ne sait plus très bien où en sont ses sentiments vis à vis de la déesse prisonnière, qui l’obsède au quotidien.

Bon, je suis assez contente de revoir Earithen. Mais bonté divine ! Qu’est-ce que c’est que ces bottes grossières avec des talons de drag-queen ?! Si nos gars doivent porter des talons hauts, au moins faites en sorte que les bottes soient d’une forme élégante ! Décidément, la mode vestimentaire dans cette série manga laisse à désirer… Iwasaki-sensei, revenez montrer à vos consoeurs comment dessiner des mecs virils même lorsqu’ils sont chevelus et/ou affublés d’oripeaux achetés dans une boutique pour drag-queen tendance SM gothique ! ( ̄へ ̄)

Après une longue absence, j’ai jeté un oeil sur le site japonais de Harlequin et voilà que je tombe sur un nouveau manga adapté de cette série :

Titre anglais : The Darkest Passion
Titre du roman en français : Le Guerrier des Ténèbres
Artiste : Earithen
Genre : Fantasy & Scifi
The Darkest Passion

Synopsis du roman
Le Guerrier des TénèbresL’immortel Aeron, prince des seigneurs de l’ombre, est sur ses gardes : depuis quelques semaines, il sent rôder autour de lui une redoutable présence féminine. Comme un être vengeur qui chercherait à le tuer. Quand Olivia apparaît enfin, si belle et si pure, ce n’est pourtant pas pour l’assassiner avec son épée de feu, mais pour le supplier de l’initier à l’amour et aux plaisirs de la chair.
Darkest PassionPeut-il se laisser séduire ? Car même si cet ange aux yeux bleus éveille en lui un besoin d’aimer qu’il ne soupçonnait pas, il ne peut abandonner Legion, la petite démone qu’il aime comme sa fille et qui ne supporterait pas une autre femme dans leur vie. De plus, comment être sûr que les cheveux d’ébène et les lèvres si attirantes d’Olivia ne sont pas un piège mortel destiné à l’abuser et l’anéantir ?
Déchiré par des pulsions contradictoires, Aeron est pourtant loin de se douter que ce combat entre le devoir et la passion le rapproche de dangers bien plus sombres et bien plus terribles – là où s’estompe la frontière entre le bien et le mal et où l’amour affronte son ultime épreuve.

Photobucket

J’espère que l’on va continuer d’avoir Earithen ou Iwasaki-sensei pour illustrer la série. Visuellement, je trouve ce nouveau volet très attrayant et me laisserais bien tenter. Aeron a l’air d’un très charmant héros et le graphisme d’Olivia me plait beaucoup. Mais c’est probablement dû au fait que j’aime les héroïnes brunes et les héros aux cheveux courts. A part l’autre ange blond qui porte des bottes de drag queen, le reste a l’air pas mal du tout.

Bon, si j’exclue les accidents de parcours avec les volets illustrés par Marito Ai et Rurika Fuyuki, j’espère que quelqu’un se lancera dans la traduction de cette série manga.

• Images bonus de l’artiste illustrant The Darkest Night.

Photobucket Photobucket Photobucket