Introduction (parce que je suis bien obligée)

Bienvenue,

Manant égaré en ce lieu de perdition. ^_^
Qui que vous soyez, puissiez-vous goûter céans une halte paisible dans mon petit univers.

Pour ceux qui me connaissent déjà, le nouveau design du site n’est absolument pas de moi. Et je crois qu’il restera ainsi car je le trouve très attrayant. De plus, je n’ai pas eu à griller mes pitoyables neurones pour le créer — juste eu besoin de cliquer sur un bouton et TA-DA !

C’était cela, ou ne jamais remettre à jour le site par manque d’enthousiasme pour son relooking. Donc j’ai choisi la solution de facilité. Mille pardons aux amateurs de personnalisation. Je m’y attellerai… si jamais je retrouve un semblant d’ambition de ce point de vue et me décide à décrypter le mode d’emploi de wordpress sur la création de son propre design…

Revenons-en à la partie blabla de rigueur.

Je vous autorise à m’appeler Dassya. Actuellement, je vis dans un coin ensoleillé, aussi bien au printemps, qu’en été, automne ou hiver. Ma maison est envahie par un Suppôt de Satan, depuis désormais plus de dix ans. En plus, cette vile créature souffre d’un complexe de supériorité, persuadée que le monde doit se prosterner à ses pieds.

dog

Partout où le petit démon passe, ce ne sont que balles de tennis baveuses, peluches éventrées, chaussures dépareillées, touffes de poils répugnantes, et autres cataclysmes innommables. Le monstre s’est imposé dans ma vie. Bon gré, mal gré, j’ai fini par l’accepter, lui et son caractère de cochon !

Dieu soit loué, tant qu’il ne touche pas à ma bibliothèque, tout va bien.

Edit : Mon petit Suppôt de Satan a trépassé au cours de l’été 2012. Malgré le temps, j’ai encore l’impression de le voir dans chaque recoin de la maison et du jardin. Puisse les anges et ses ancêtres canidés veiller sur son âme, en attendant que nous puissions le retrouver lorsque notre heure viendra à notre tour.
Bouhouhou, ce que je deviens une lavette sentimentale ! Mon petit cochon de shih tzu se moquerait probablement bien de moi, si nostalgique en me remémorant tous nos moments ensemble. Ah la la, en dépit de ton sale caractère, tu nous manques tellement, petit cochon…

Qualifiez-moi de romance-junkie. Je n’apprécie guère que mon genre littéraire préféré soit décrit avec des expressions telles que romans sentimentaux, livres à l’eau de rose, histoires fleur bleue et j’en passe. Si vous devez en discuter avec moi, employez plutôt le terme générique de Romance.

Mes goûts en la matière sont très variés, mais actuellement, je suis dans une phase bit lit… depuis plus de dix ans.
Et ciblée yaoi… depuis à peu près cinq ans — mais ceci est une autre histoire que je vous conterai une autre fois…

Pour moi, du Jeanne Bourin, du Jane Austen ou du Daphné du Maurier, se classe aussi naturellement dans la romance que du Barbara Cartland, du Kathleen E. Woodiwiss ou du Anne & Serge Golon.

J’aime la romance historique, contemporaine, futuriste, humoristique, dramatique, fantastique, policière, etc.
La saga d’Alex Haley me passionne de la même manière que l’illustre roman de Margaret Mitchell. Du Anne-Marie Selinko m’apporte autant de plaisir que du Alexandre Dumas… Sincèrement, un Marc Levy vaut bien un Harlequin…

Ce ne sont là que quelques auteurs parmi tant d’autres, cités parce que leur nom me venait à l’esprit. Pourquoi m’enfermerais-je dans une seule vision du Roman d’Amour, quand celui-ci se décline au pluriel ?
Après tout, le concept d’Amour ou de Romantisme des uns ne correspond pas forcément à celui des autres, n’est-ce pas ?

Quoi qu’il en soit, au téméraire qui s’est aventuré jusqu’ici, mon site n’a nul but précis que d’ouvrir au passant une fenêtre sur deux de mes activités favorites : lire de la Romance et dessiner.

Cordialement,
G.

div

La pire artiste au monde

En ce moment — depuis plusieurs années ! —, je fais une fixette sur les compositions sur ordinateur. Alors exit mes crayons de couleurs et mes tubes de peinture.

Autre détail hors sujet : mon obsession pour les boîtes ne s’améliore pas. Munie de ciseaux, cutter, colle et scotch, je deviens la terreur des vieux cartons, que je récupère pour en faire… des boîtes !
Encore une de ces névroses dont j’ignore l’origine.
Y a-t-il un sens caché derrière ma fascination des boîtes en carton ?

Pour en revenir à mon médiocre sens artistique, ce ne sera pas demain la veille que je parviendrai à peindre ou dessiner comme l’artiste-poète préraphaélite Dante Gabriel Rossetti (1828-1882). Admirez le Maître en tapant une recherche rapide sur le net, puis revenez me rire au nez en fixant mes piteux gribouillis.
Tant pis, tant que cela m’amuse de griffonner, c’est là l’essentiel.

Pour en revenir à mes compositions sur ordinateur, elles m’ont bien fait suer. Je remercie déjà le logiciel de retouche d’image de Corel — moi y a rien comprendre avec Photoshop, sorry! ouais, hooouuh ! Shame on me! — et lorsque Corel m’a lâchée, je me suis rabattue sur Gimp — houlà ! ce que j’en ai bavé avant de comprendre ce qu’était un calque — , mon scanner sous-exploité, mon ordinateur chéri de l’ère jurassique-plus-tôt, mon fournisseur d’accès Internet du jour, mon amour de logiciel Publisher — parce que je n’arrive à rien avec Lotus, mais il vient de me lâcher, le traître ! — et l’éditeur HTML Nvu — je ne sais toujours pas l’utiliser et puis ça sert à quoi un éditeur d’HTML ?

Enfin, grand merci à moi-même pour ces heures interminables, consacrées à griller l’ensemble de mes neurones d’attardée de l’informatique, juste pour monter mes bip!! de dossiers web. Grâce à cet acharnement de sangsue, je suis presque parvenue à bidouiller un semblant de mon bip!! de site.
C’est quoi du FTP ? C’est quoi ce code barbare HTML ? CSS, c’est un terme de guerre ou quoi ? PHP, c’est basique ou acide ce machin ? Pourquoi que mes fichiers s’appellent tous index ? Pourquoi que mes pages elles s’affichent pas sur le net ?! C’est quoi ce truc de référencement ? C’est quoi c’t’ erreur 401 ?… 403 ? 404 ?… Y a quelqu’un qui s’amuse à compter mes erreurs ou quoi ???!!…

En somme, je suis très contente — et soulagée ! — de voir poindre la fin de ce supplice. Mais je n’ai toujours pas compris ce qu’était ce machin FTP, le code PHP et tutti quanti

Assez d’élucubrations ! Vous trouverez dans Galerie quelques-unes des créations réalisées de mes dix doigts boudinés, avant et après ma découverte, ahurie, de la palette graphique.
Hein ? C’est quoi une palette graphique ?

3 Responses to “Profil”

  1. Tibule Says:

    “Sincèrement, un Marc Levy vaut bien un Harlequin…” et encore !!!

  2. Ash Says:

    Is it ok to ask where can you find these barbara cartland raws?
    Thank you


    1. You can buy them at Japanese bookstores. As for using my raws of the Harlequin and Romance mangas list, unless you’re a translator volunteering to scanlate them, I’m not considering any other request.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s